Archives de l’auteur : Renaud Marhic

Continuer, malgré tout…

“The Blitz Wolf”, Tex Avery, Metro-Goldwyn-Mayer, 1942 Continuer à rire et faire rire, en période de guerre, c’est aussi résister à la haine et à la peur que les obscurantistes sanguinaires veulent nous imposer.  

Publié dans De la main gauche... | Commentaires fermés

J’affiche ma colère

J’affiche le “Je suis Charlie”. Ce n’est pas honnête : je ne suis pas Charlie Hebdo. Par contre, j’ai été un peu – un tout petit peu – de ce journal. En 1996, ma rencontre avec Xavier Pasquini – il s’agissait … Continuer la lecture

Publié dans De la main gauche... | Marqué avec , | Commentaires fermés

Dieudonné : “C’est la faute à qui en parle…”

En 2003 – journaliste d’investigation – j’apprenais l’entrée en délire du “sympathique” Dieudonné… Il fallait à l’époque des publications confidentielles comme Amnistia.net pour dire à quel point le roi était nu… Et déjà, le chœur du “public à Dieudo” : “On … Continuer la lecture

Publié dans De la main gauche... | Marqué avec , , | Commentaires fermés

La bataille de l’imaginaire

Gérer notre imaginaire est un droit. Ne pas l’exercer serait à la fois coupable et risqué. Parce que, avant tout, la littérature nous constitue en tant qu’êtres humains. À ce titre, les textes dont je suis l’auteur ne relèvent pas … Continuer la lecture

Publié dans De la main gauche... | Commentaires fermés

Minus Exodus [mes Lutins, le retour] (2)

Sauvés des eaux sales où d’aucuns faillirent les noyer, mes Lutins, dix ans après leur première publication, effectuent un inévitable retour. Le succès – jamais démenti – de Lutins en milieu urbain,  Lutins à la mode de Bretagne, et du Petit … Continuer la lecture

Publié dans Déblogage | Commentaires fermés

Pourquoi M. Jérôme Cahuzac n’a pas fini de nous faire marcher…

On m’a récemment qualifié d’“homme de lettres”, moi à qui font défaut celles de l’acronyme BAC et qui ne peut pas plus revendiquer le sigle BEPC… Conscient des responsabilités dont d’aucuns m’investissent, il m’est dès lors apparu nécessaire d’éclaircir le … Continuer la lecture

Publié dans De la main gauche... | Commentaires fermés

L’inculture décomplexée, ses prophètes…

À l’eschatologie littéraire, il fallait ses noirs prophètes. Nicolas Sarkozy en restera le plus sombre. On se souvient comment le président – qui de tout son quinquennat ne mit jamais un pied au Salon du livre de Paris – avait … Continuer la lecture

Publié dans Eschatologie littéraire | Commentaires fermés

C’est que quand c’est écrit c’est pas facile à suivre, hein, pas vrai ?

Au jour de l’autodafé dernier – logique acmé de l’eschatologie littéraire –, il faudra bien que l’on s’interroge un peu sur ceux qui, peu ou prou, nous ont menés là. Sur France Info, chaque semaine, Valérie Expert anime À livre … Continuer la lecture

Publié dans Eschatologie littéraire | Commentaires fermés

Pourquoi l’écrivain que je suis soutient le politique qu’est Jean-Luc Mélenchon

Outre les raisons indiquées par ailleurs, je soutiens Jean-Luc Mélenchon, parce qu’il est le candidat qui a “lu les livres”. Aussi parce qu’il est le candidat qui croit à l’émancipation par la culture. Encore parce qu’il est le candidat de … Continuer la lecture

Publié dans De la main gauche... | Commentaires fermés

Où l’auteur de ce blog se découvre un frère en eschatologie littéraire

6 février : le romancier américain Gary Shteyngart est sur France Culture dans Pas la peine de crier, l’une de ces émissions où le mot “psychanalyse” revient si souvent dans la bouche de l’animatrice que l’on finit par croire qu’elle a … Continuer la lecture

Publié dans Eschatologie littéraire | Commentaires fermés