Dieudonné : “C’est la faute à qui en parle…”

En 2003 – journaliste d’investigation – j’apprenais l’entrée en délire du “sympathique” Dieudonné… Il fallait à l’époque des publications confidentielles comme Amnistia.net pour dire à quel point le roi était nu… Et déjà, le chœur du “public à Dieudo” : “On est pas fachos, hein… C’est rien que pour la déconne…”

Dix ans plus tard, de grands esprits nous l’expliquent : l’antisémitisme devenu pensée ordinaire du vieux frontiste rassis comme du jeune contestataire anti-système, c’est la faute à qui en parle…

Depuis pourtant…

Dieudonné appelant à voter FN pour “mettre la présidentielle sous électrochoc”…

Dieudonné faisant de Jean-Marie Le Pen le parrain de sa fille…

Dieudonné faisant baptiser son enfant par l’ancien curé du bastion intégriste Saint-Nicolas-du-Chardonnay…

Dieudonné en communion d’esprit avec Serge Ayoub, alias Batskin, figure du mouvement skinhead et militant d’extrême-droite de toujours…

Et toujours le chœur dieudonniste : “On est pas fachoooo ! On est pas fachoooo ! On n’est paaaas ! paaaas ! On est pas fachoooo !”

Mais silence ! Les grands esprits l’ont dit : taisons-nous, c’est la meilleure chose à faire… C’est du silence que nous viendra la lumière…

Hommage, alors, à ceux qui l’ouvrent. Qui – bien que ce ne soient pas leur métier – informent, éclairent :

BLACK, BLANC, BEUR, LE RACISME N’A PAS DE COULEUR !
À l’occasion de la venue de Dieudonné à tours le 10 janvier prochain, voici un petit dossier pour ceux qui croient encore qu’il n’est ni antisémite ni d’extrême-droite

 

 

Ce contenu a été publié dans De la main gauche..., avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.